Les étudiants qui partent à l’étranger pour étudier pensent souvent aux bourses telle que celle accordée pour les étudiants européens. Cependant, il y a de nombreux cas de personnes qui ne rentrent pas dans les conditions nécessaires pour demander de telles bourses de mobilité.

Ces étudiants doivent donc se débrouiller par leurs propres moyens pour se constituer un capital permettant de pouvoir étudier dans de bonnes conditions une fois à l’étranger, sans avoir à cumuler plusieurs jobs pendant les heures de cours. L’objectif de cet article est justement de préciser quelques solutions permettant d’épargner pendant une phase anticipée au voyage.

Prévoir bien à l’avance

Pour mener à bien son projet de constitution d’un capital pour les études à l’étranger, il est nécessaire d’anticiper son départ et de ne pas s’y prendre à la dernière minute. En effet, c’est en s’organisant au moins une année avant qu’il sera possible de mettre une réserve d’argent de côté tous les mois. Pour beaucoup, la notion d’épargne peut-être une chose complexe surtout à un âge où on a d’autres priorités, pourtant, il existe des solutions gratuites proposées par l’ensemble des établissements bancaires qui favorisent justement l’épargne régulière. Venons-en deux placements bancaires les plus utilisés par les jeunes avant de partir à l’étranger.

Des solutions d'épargne pour les étudiants boursiers

Le livret jeune, produit d’épargne par excellence

Par définition, ce placement est destiné aux jeunes. A partir de 12 ans, on peut posséder un tel produit et ce jusqu’à 25 ans. Autrement dit, la majorité des étudiants rentrent dans les conditions. Le livret jeune est proposé par différentes banques avec des taux différents mais plutôt intéressants en comparaison avec les autres supports d’épargne. Le jeune pourra y placer jusqu’à 1 600 euros d’économies, ce qui constitue déjà un bon petit capital de départ pour payer le voyage et les premiers frais une fois arrivé dans le pays d’accueil. Pourtant, on se rendra vite compte que le solde risque de ne pas suffir pour un séjour de plusieurs mois.

Le livret A, une solution complémentaire

Très connu en France, ce placement attire presque autant de personnes que de résidents. Actuellement, on compte d’ailleurs plus de 60 millions de livrets de ce type. Les jeunes ont presque tous un tel livret dès leur naissance qu’ils alimentent de façon assez irrégulière. Même si aujourd’hui le taux du Livret A reste très faible, il s’agit d’un bon espace pour placer ses économies avant de partir en voyage d’étude à l’étranger. Il ne faut pas voir le livret A comme un produit qui va rapporter beaucoup d’argent, mais plutôt comme un espace permettant de conserver son argent qui ne sera pas consommé autrement.

Mais comment épargner régulièrement ?

Jusque là, nous avons donc présenté ces deux produits d’épargne qui sont très prisés des jeunes d’une façon générale, mais nous n’avons pas vu les méthodes pour épargner de façon régulière. C’est justement l’objectif de ce chapitre. La démarche consistera à déterminer les revenus que vous avez chaque mois pendant une année précédent votre départ. Au lieu de dépenser la totalité de vos revenus, fixez vous un objectif chiffré idéalement situé à 25% de ce que vous gagnez. De cette façon, si vous touchez 1000 euros par mois, vous mettrez 250 euros de côté dans un premier temps sur votre Livret Jeune et une fois qu’il sera rempli, sur votre Livret A.

Par ailleurs, il est largement conseillé de se constituer une grosse réserve quitte à viser trop haut. De cette façon, vous ferez certainement des sacrifices pendant l’année précédent votre départ, mais une fois arrivé à destination, tout sera plus facile. Pour vous garantir les transferts de votre réserve sur votre placement d’épargne, demandez à votre banquier de faire un virement permanent entre votre compte courant et le placement ciblé. De cette façon, vous n’aurez pas à y réfléchir et vous aurez moins de chance de piocher dans cette réserve à d’autres fins qui dériveraient de votre objectif final.

Vous avez trouvé cet article utile ? Partagez-le dès maintenant :
 
 

1 commentaire

  1. Patrick dit :

    Épargner quand on est étudiant c’est quand même assez rare. A moins de travailler et ne plus aller en cours. Mais est-ce vraiment la définition de l’étudiant :)

Publier un commentaire


 

 

Actualités et dossiers

Restez branché !


Likez notre page Facebook et recevez directement les dernières bourses d'études disponibles sur votre flux d'actualités.